Notice: Trying to get property 'user_login' of non-object in /var/www/vhosts/camillesolal.com/httpdocs/wp-content/plugins/wordpress-seo/frontend/schema/class-schema-utils.php on line 26

Pariscope :
Un drôle de père  

Une comédie fine et élégante

Article Dimitri Denorme
3 octobre 2012

Ce « Drôle de père » a définitivement tout pour vous amuser et vous émouvoir.

François Garnier croque la vie à pleines dents. Fantasque et dilettante. il semble ne rien vouloir prendre au sérieux plus de deux minutes. Éternel adolescent, l’argent lui glisse entre les doigts et les conquêtes défilent dans son lit. Mais il est une chose que l’on reconnaît volontiers à François Garnier ses qualités de coeur. Son entourage est unanime. Enfin. si l’on excepte Garnier ses qualités de coeur. Son entourage est unanime. Enfin. si l’on excepte son fils Christophe. Le jeune homme de 20 ans a trop souffert de l’absence et de l’indifférence de ce père pour admettre pareille réalité. Les deux hommes n’ont assurément rien en commun. En le voyant dans son costume-cravate l’entretenir de philosophie présocratique. François a d’ailleurs bien du mal à concevoir que Christophe puisse être son fils. Il l’est pourtant. Mais la question n’est pas là. S’étant découvert gravement malade. François s’est donné le temps d’un été pour découvrir ce fils presque étranger. Il est important de préciser que. même s’il est question de maladie. la pièce de Bernard Slade. admirablement adaptée par Gérald Sibleyras. est une vraie comédie. Une comédie fine et élégante. pleine d’humanité. de celles qui vous vissent un sourire aux lèvres du début à la fin. Jean-Luc Moreau a apporté beaucoup de soin à sa mise en scène. Il a surtout dirigé ses comédiens avec une grande attention. Merveilleux d’humanité et de drôlerie. Michel Leeb incarne ce père bohème. charmeur, à la fois si faible et si insubmersible. avec une classe et un talent indéniables. Face à lui. Arthur Fenwick est parfait dans le rôle du fils taiseux qui. malgré ses souffrances passées. n’a pas encore totalement renoncé à l’amour paternel. Anne Jacquemin est toute finesse et gràce en ex-épouse restant attachée au père de son fils. Elle imprime une vraie douceur au spectacle. A leurs côtés. le reste de la distribution est au diapason. Ce « Drôle de père » a définitivement tout pour vous amuser et vous émouvoir.

Dimitri Denorme – 3 octobre 2012

Une comédie fine et élégante

Article Dimitri Denorme .  3 octobre 2012

Ce « Drôle de père » a définitivement tout pour vous amuser et vous émouvoir.

François Garnier croque la vie à pleines dents. Fantasque et dilettante. il semble ne rien vouloir prendre au sérieux plus de deux minutes. Éternel adolescent, l’argent lui glisse entre les doigts et les conquêtes défilent dans son lit. Mais il est une chose que l’on reconnaît volontiers à François Garnier ses qualités de coeur. Son entourage est unanime. Enfin. si l’on excepte Garnier ses qualités de coeur. Son entourage est unanime. Enfin. si l’on excepte son fils Christophe. Le jeune homme de 20 ans a trop souffert de l’absence et de l’indifférence de ce père pour admettre pareille réalité. Les deux hommes n’ont assurément rien en commun. En le voyant dans son costume-cravate l’entretenir de philosophie présocratique. François a d’ailleurs bien du mal à concevoir que Christophe puisse être son fils. Il l’est pourtant. Mais la question n’est pas là. S’étant découvert gravement malade. François s’est donné le temps d’un été pour découvrir ce fils presque étranger. Il est important de préciser que. même s’il est question de maladie. la pièce de Bernard Slade. admirablement adaptée par Gérald Sibleyras. est une vraie comédie. Une comédie fine et élégante. pleine d’humanité. de celles qui vous vissent un sourire aux lèvres du début à la fin. Jean-Luc Moreau a apporté beaucoup de soin à sa mise en scène. Il a surtout dirigé ses comédiens avec une grande attention. Merveilleux d’humanité et de drôlerie. Michel Leeb incarne ce père bohème. charmeur, à la fois si faible et si insubmersible. avec une classe et un talent indéniables. Face à lui. Arthur Fenwick est parfait dans le rôle du fils taiseux qui. malgré ses souffrances passées. n’a pas encore totalement renoncé à l’amour paternel. Anne Jacquemin est toute finesse et gràce en ex-épouse restant attachée au père de son fils. Elle imprime une vraie douceur au spectacle. A leurs côtés. le reste de la distribution est au diapason. Ce « Drôle de père » a définitivement tout pour vous amuser et vous émouvoir.

Dimitri Denorme – 3 octobre 2012

AGENCE DI

7 rue des Petits Champs
75001 Paris

Share This