Notice: Trying to get property 'user_login' of non-object in /var/www/vhosts/camillesolal.com/httpdocs/wp-content/plugins/wordpress-seo/frontend/schema/class-schema-utils.php on line 26

Le Figaro Magazine
Un drôle de père  

Un subtil dosage de gaieté et d’émotion 

Article Philippe Tesson
3 octobre 2012

Un drôle de père est une comédie sentimentale. 

Elle est écrite par un auteur canadien à succès, Bernard Slade, adapté au début des années 80 par Barillet et Grédy sous le titre Coup de chapeau, avec François Périer et Daniel Auteuil. Gérald Sibleyras nous en livre aujourd’hui une formidable adaptation. Mieux qu’une adaptation, une pièce nouvelle, vive, enjouée, où la gaieté se voile de légère mélancolie.

Elle traite de la relation père-fils. Comment un homme immature, voire enfantin, brillant, séducteur exaspérant, père désinvolte, éprouve un jour le besoin de retrouver son fils qui est son exact contraire : un garçon brave, sérieux, responsable. Et comment l’affrontement violent qui va les opposer les amènera à se connaître, à se révéler l’un à l’autre pour ce qu’ils sont vraiment et qui les rassemble. Et à s’aimer. Michel Leeb est irrésistible dans un rôle fait pour lui : grand enfant fragile, drôle, attendrissant, séduisant, profondément humain. Le jeune Arthur Fenwick est remarquable. Très beau travail de Jean-Luc Moreau. Un subtil dosage de gaieté et d’émotion. Tout pour plaire.

Philippe Tesson – 3 octobre 2012

Un subtil dosage de gaieté et d’émotion

Article Philippe Tesson.  3 octobre 2012

Un drôle de père est une comédie sentimentale.

Elle est écrite par un auteur canadien à succès, Bernard Slade, adapté au début des années 80 par Barillet et Grédy sous le titre Coup de chapeau, avec François Périer et Daniel Auteuil. Gérald Sibleyras nous en livre aujourd’hui une formidable adaptation. Mieux qu’une adaptation, une pièce nouvelle, vive, enjouée, où la gaieté se voile de légère mélancolie.

Elle traite de la relation père-fils. Comment un homme immature, voire enfantin, brillant, séducteur exaspérant, père désinvolte, éprouve un jour le besoin de retrouver son fils qui est son exact contraire : un garçon brave, sérieux, responsable. Et comment l’affrontement violent qui va les opposer les amènera à se connaître, à se révéler l’un à l’autre pour ce qu’ils sont vraiment et qui les rassemble. Et à s’aimer. Michel Leeb est irrésistible dans un rôle fait pour lui : grand enfant fragile, drôle, attendrissant, séduisant, profondément humain. Le jeune Arthur Fenwick est remarquable. Très beau travail de Jean-Luc Moreau. Un subtil dosage de gaieté et d’émotion. Tout pour plaire.

Philippe Tesson – 3 octobre 2012

AGENCE DI

7 rue des Petits Champs
75001 Paris

Share This